Spécialiste en développement social : ( emplois associatifs) -Retainer 251 views


Job Summary
Grade: LICA Specialist-10, Mid-level Professional
Employment Type: Full-time
Occupation:
Location: Rabat (Morocco)
Closing Date: 5 Jan 2020

Le programme d’appui à la Société au Maroc [Moucharaka-Mouwatina] a démarré en Janvier 2018 ; il est financé par l’Union européenne et mis en œuvre par UNOPS en partenariat avec l’ex Ministère délégué auprès du Chef de Gouvernement Chargé des Relations avec le Parlement et la Société Civile [DRSC] et le Conseil National des Droits de l’Homme. Ce programme s’inscrit dans le cadre des axes stratégiques du plan d’action UE-Maroc, de la politique européenne de voisinage et de la coopération de l’UE 2014-2017 avec le Maroc. Plus particulièrement, dans la consolidation et le bon fonctionnement des espaces de collaboration entre la société civile, les acteurs institutionnels et les partenaires techniques et financiers, avec une attention particulière accordée à̀ la participation des jeunes et des femmes.

Dans la continuité des appuis orientés vers la société civile à travers la coopération entre l’UE -Maroc, le programme Moucharaka Mouwatina est mis en œuvre dans quatre régions du Maroc[] et se fixe comme thématiques prioritaires l’égalité entre les femmes et les hommes, la jeunesse et l’environnement. Moucharaka Mouwatina à pour objectif de renforcer la contribution effective des organisations de la société civile marocaine à la consolidation de l’Etat de droit, à la démocratisation et au développement socio-économique du Maroc.

Les objectifs spécifiques (OS) consistent en :

OS1 : Améliorer l’environnement institutionnel et légal des organisations de la société civile marocaine,

OS2 : Promouvoir le rôle et la participation de la société civile marocaine dans les processus de définition, suivi et mise en œuvre des politiques publiques et dans le développement local,

OS3 : Renforcer le cadre du partenariat UE-Maroc par la capitalisation systématique et une meilleure communication des appuis à la société civile.

Sur la base des expériences capitalisées, marquées par le Dialogue national en 2013 sur les rôles constitutionnelle de la société civile et la déclinaison progressive de ses recommandations, ainsi que par un exercice interne d’évaluation des actions entreprises dans le cadre de la précédente Stratégie 2012-2016, la DRSC a développée une nouvelle phase de son plan d’action 2017-2021. Ce dernier intervient dans un contexte marqué par le renforcement des dynamiques de la démocratie participative et de la gouvernance, aussi bien au niveau national que régional.

La DRSC a ainsi, initié le chantier de refonte globale du cadre juridique encadrant les activités de la société civile. Deux lois organiques fixant les conditions et les modalités d’exercice par les citoyens du droit de présenter des pétitions aux pouvoirs publics et des motions en matière législative ont été adoptées et promulgués. Des actions d’information, de sensibilisation et de formation autour des mécanismes de démocratie participative ont été amorcées et la réforme continue en perspective de l’amélioration du cadre juridique et fiscal relatif à l’action associative.

En 2019 le secteur associatif connait un foisonnement d’associations qui couvre l’ensemble du territoire national. Malgré ce dynamisme, les associations rencontrent des défis relatifs aux moyens de fonctionnement et de mobilisation des ressources humaines nécessaires à la printanisation de leurs activités.

L’enquête nationale auprès des institutions sans but lucratif, réalisée par le Haut Commissariat au Plan en 2007 et publiée en 2011, fait ressortir les chiffres suivants :

  • 60% des associations n’ont qu’un seul salarié, et 18,4% des associations en ont 2.

  • Seule 0,1% des associations emploient plus de 60 salariés

  • En 2007, les associations ont employé 27 919 personnes à temps plein, et 35 405 personnes à temps partiel

  • En se basant sur les données du HCP regardant la population active au Maroc (11,39 millions d’actifs), le secteur associatif a employé 0,3% de la population active.

Le rapport du Conseil Economique Social et Environnemental de 2016, intitulé « statut et dynamisation de la vie associative » révèle les éléments suivants :

  • Les salariés recrutés par les associations, bénéficient d’une formation dite initiale, pour les familiariser avec le référentiel universel des droits humains et avec l’éthique de l’association.

  • Certaines associations, comme celles dédiées à la lutte contre le VIH/sida disposent également de plan de formation continue structuré bénéficiant aussi bien aux bénévoles qu’aux salariés.

  • L’existence de quelques formations (licence et/ou master) en développement social, local et humain dans quelques facultés ainsi que dans des établissements d’enseignement supérieur privés.

  • Certaines associations organisent elles même le renforcement de capacités dans leur structure, d’autres font appel à des associations spécialisées dans ce domaine.

  • Certains postes nécessitent des compétences spécialisées (animateur social, chargé de projets s’adressant à des personnes en grande vulnérabilité…), mais l’offre de formation professionnelle, ciblant le personnel du secteur associatif, demeure très limitée.

Le CESE introduit plusieurs recommandations pertinentes, notamment en lien avec les métiers de la vie associative :

  • Élaborer un statut du travailleur social définissant la nature du travail social, les droits et obligations du travailleur social envers l’association et les bénéficiaires, garantissant leur protection physique et juridique.

  • Encourager le recrutement de salariés en prenant des mesures fiscales appropriées au secteur associatif.

  • Améliorer l’offre de formation des travailleurs sociaux : les universités et facultés devraient développer des modules de formation diplômante et de formation continue dans différentes spécialités.

La professionnalisation du secteur associatif est une problématique, qui depuis plusieurs années se présente aux associations marocaines. Cependant, une association ne peut se développer et se professionnaliser, sans le recrutement de cadres qualifiées avec des compétences spécifiques. Certains postes nécessitent une spécialisation (animateur social, chargé de projets, éducateurs spécialisés, assistances sociales, coordonnateur des projets…), dans un contexte où l’offre de formation professionnelle adressée aux personnes amenées à travailler dans le secteur associatif est limitée.

A cet égard, la formation et la professionnalisation des acteurs de la société civile et agents de développement demeurent des composantes essentielles pour re-dynamiser et animer la vie associative au Maroc. C’est dans ce cadre que s’inscrit, cette mission, à travers la réalisation des résultats suivants :

  • Identifier les professions requises dans le domaine de la société civile sur la base d’un Benchmarking international.

  • Élaborer une étude de diagnostic des besoins en termes de ressources humaines spécialisées dans les métiers de la vie associative et des compétences exigées,

  • Proposer un cahier des charges sur la pédagogie relative aux métiers identifiés qui sera mis à la disposition des opérateurs de la formation professionnelle et des universités.

  • Proposer une note de synthèse avec des recommandations et des pistes à explorer pour promouvoir l’employabilité associative au Maroc.

Sous la supervision de la cheffe de projet et en concertation avec la Direction chargée des Relations avec la Société Civile, le/la spécialiste en développement social : emplois associatifs, mettra l’accent sur la réalisation des résultats suivants :

  • Préparer une note méthodologique et un calendrier réaliste pour la mise en œuvre de la mission dans les quatre régions ciblée par le programme Moucharaka Mouwatina ;

  • Élaborer une étude comparée autour des métiers de la vie associative, dans 6 pays à définir par l’expert de la mission sur la base d’un argumentaire et en concertation avec la DRSC;

  • Organisation de consultations (focus groupes, entretiens individuels, séminaires, questionnaires, ….) avec les parties prenantes : ONGs, acteurs de la formation, universitaires, acteurs institutionnels (ministères, instances de gouvernances…), le nombre des ateliers sera proposé dans la note méthodologique;

  • Prise en compte des résultats des ateliers et présentation du rapport d’étape (phase 1);

  • Organisation d’un séminaire de restitution des résultats de la phase 1 (présentation de la première version du rapport de diagnostic, accompagné de l’étude de Benchmark international lors d’un séminaire interactif regroupant toutes les parties prenantes, mettant en place la logistique nécessaire etc…);

  • Élaboration d’une cartographie fonctionnelle des métiers de la vie associative, incluant une projection prospective sur l’évolution future de ces métiers (horizons 2030);

  • Élaboration d’un cahier de charge relatif aux métiers de la vie associative, tels qu’identifiés par la cartographie fonctionnelle;

  • Organisation d’un séminaire de présentation de la cartographie et des curricula à travers un séminaire participatif visant la consultation des parties prenantes et professionnelles de la formation en prévoyant la logistique nécessaire pour l’atteinte des objectifs de la consultation;

  • Synthèse des recommandations et ajustement du rapport pour l’étape 2;

  • Rapport d’étape et évaluation de la phase 2;

  • Proposition d’un calendrier de mise en œuvre des activités de la phase 3 de la mission;

  • Élaboration d’une note de synthèse avec des mesures, des recommandations et des pistes à explorer pour promouvoir l’employabilité associative;

  • Organisation d’un séminaire de réflexion pour la consolidation des résultats de l’étude (l’étude sera révisée enrichie à la lumière des échanges lors des différents séminaires et consultations prévus);

  • Prise en compte des recommandations du séminaire de réflexion;

  • Finalisation de l’étude sur les métiers de la vie associative (output des 3 phases);

  • Organisation d’un séminaire national de présentation des livrables du projet. Cette activité sera consacrée à la présentation de la version finale de l’étude du diagnostic, de l’étude Benchmark, du cahier de charge et de la note de synthèse);

  • Élaboration du rapport de mission;

Dans le cadre de sa mission, le/la spécialiste en développement social : emplois associatifs, sera notamment amené(e) à conduire les activités suivantes :

  • Appuie a la Direction des Relations avec la Société Civile pour la programmation et la préparation des focus groupes et ateliers de concertation, prévues dans la note méthodologique ;

  • Travailler de manière harmonieuse avec les autres spécialiste et l’équipe du programme pour la réalisation des résultats de la mission;

Les principaux résultats ont un impact sur l’exécution globale des engagements de l’UNOPS. L’élaboration de l’étude de diagnostic, permettra de concourir à la réalisation des résultats de la composante 1 et d’améliorer les connaissances du partenaire institutionnels sur les obstacles rencontrés par les OSC et aura une incidence positive sur la réalisation des objectifs de la composante 1 du projet.


Formation:

  • Diplôme universitaire de niveau maîtrise en sciences sociales, ingénierie de formation et systèmes d’emploi ou toute autre discipline pertinente.
  • Diplôme universitaire de niveau mastère en sciences sociales, ingénierie de formation et systèmes d’emploi ou toute autre discipline pertinente.

Expérience:

  • Expérience professionnelle spécifique d’au moins 7 ans dans le domaine de l‘ingénierie de formation, de la formation professionnelle dont une partie ciblant les organisations de la société civile, comme exigence minimale pour ceux ayant la maîtrise.

  • Expérience professionnelle spécifique d’au moins 5 ans dans le domaine de l‘ingénierie de formation, de la formation professionnelle dont une partie ciblant les organisations de la société civile, comme exigence minimale pour ceux ayant le mastère.

  • Expérience dans la coordination, la gestion ou la mise en œuvre de programmes ou projets de développement local intégré ou à caractère multi-sectoriel.

  • Expérience dans le domaine du développement participatif et l’animation de processus multi-acteurs.

  • Bonne maîtrise des techniques de andrologie de formation.

  • Une bonne connaissance des enjeux relatifs à la société civile au Maroc est exigée.

  • Connaissances en approche genre et égalité hommes-femmes.

  • Habileté à encourager la participation active et la prise de parole des jeunes et femmes.

  • Capacité de vulgarisation des approches.

  • Compétences en formation et de la facilitation du processus de transfert de compétences aux partenaires et autres acteurs partenaires ou de terrain.

  • Etre un-e bon-ne communicateur/communicatrice et avoir une bonne capacité d’écoute.

Langues:

  • Arabe : Une excellente connaissance orale et écrite

  • Français : Une excellente connaissance du français est essentielle.

  • Tamazight : Un atout

Élabore et met en œuvre des stratégies opérationnelles durables, pense à long terme et tient compte de perspectives externes de manière à façonner l’organisation de manière positive. Anticipe et perçoit les effets des activités et décisions futures sur les autres parties de l’organisation.
Démontre une compréhension des effets de son rôle sur tous les partenaires et accorde la priorité aux bénéficiaires. Forge et entretient des relations externes fortes et constitue un partenaire compétent pour les autres (si cela s’applique à son rôle).
Évalue les données et les processus afin de prendre des décisions logiques et pragmatiques. Adopte une approche neutre et rationnelle en calculant les risques. Applique l’innovation et la créativité à une démarche de résolution des problèmes.
Établit efficacement une série de mesures pour soi- même et pour les autres pour atteindre un objectif. Les actions posées mènent à l’accomplissement total de la tâche en respectant les exigences de qualité dans tous les domaines. Repère les possibilités et prend des initiatives pour les saisir. Comprend qu’un usage responsable des ressources optimise l’effet de nos activités auprès des bénéficiaires.
Traite tous les individus avec respect ; accorde de la considération aux différences et encourage les autres à faire de même. Incarne les normes éthiques et organisationnelles. Répond à de hautes exigences en matière d’honnêteté. Est un modèle pour les questions de diversité et d’inclusion.
Ouvert au changement et flexible dans un environnement très dynamique. Adapte efficacement son approche pour suivre l’évolution des circonstances ou des besoins. Apprend de son expérience et modifie son comportement. Ses résultats sont cohérents, même sous pression. Cherche continuellement l’amélioration.
Exprime des idées ou faits de manière claire, concise et ouverte. La communication indique une considération pour les sentiments et les besoins des autres. Écoute activement et partage ses connaissances spontanément. Gère les conflits efficacement en respectant les différences et en trouvant un terrain d’entente.
Agit comme exemple positif contribuant à l’esprit d’équipe. Collabore et soutient le perfectionnement des autres. Pour les responsables seulement : agit en tant qu’exemple positif de leadership, motive, dirige et inspire les autres à réussir, utilise des styles de leadership appropriés.

  • Implémentation de stratégies opérationnelles;

  • Qualités relationnelles et capacité à travailler en transversalité avec l’équipe;

  • Facilitation du renforcement des connaissances et du partage des informations;

  1. Type de contrat: ICA (Contrat de Prestataire Individuel Local)
  2. Niveau de contrat: LICA 10
  3. Durée de contrat: Ouverte, sous réserve des exigences organisationnelles, disponibilité des fonds et performance satisfaisante

Pour plus d’info sur le contrat ICA merci de suivre le lien suivant:

https://www.unops.org/english/Opportunities/job-opportunities/what-we-offer/Pages/Individual-Contractor-Agreements.aspx

  • Veuillez noter que cette positon concerne les candidats de la nationalité marocaine et/ou résidant au Maroc.
  • Veuillez noter que l’offre d’emploi prend fin à la date de clôture, à minuit, heure de Copenhague (heure d’Europe centrale).
  • Harmonisation entre la vie personnelle et la vie professionnelle – L’UNOPS valorise ses contractants et reconnaît l’importance d’équilibrer les exigences professionnelles et personnelles. Nous avons une politique progressiste en matière d’harmonisation entre le travail et la vie personnelle et nous offrons plusieurs options d’horaire de travail flexibles. Cette procédure s’applique à tous les types de contrats.
  • Les candidatures reçues après la date de clôture ne seront pas examinées.
  • Seuls les candidats présélectionnés pour l’entretien seront contactés.
  • Nous encourageons vivement les femmes qualifiées à postuler.
  • Le candidat sélectionné est tenu de respecter les politiques de sécurité, les instructions administratives, les plans et les procédures de l’UNOPS et du Système de gestion de la sécurité de l’ONU.

La politique de l’UNOPS exige de procéder à la vérification des références de tous les candidats potentiels à un poste ou un stage.
Ces vérifications sont déterminantes pour l’embauche.


La mission de l’UNOPS consiste à aider les personnes démunies en renforçant la capacité des Nations Unies, des gouvernements et de ses autres partenaires à mener leurs activités en matière d’infrastructures, d’achats et de gestion de projets de manière durable et efficace.

Au sein de ces trois principaux domaines d’expertise, l’organisation fournit à ses partenaires des services transactionnels, de conseils et de mise en œuvre, pour des projets allant de la construction d’écoles et d’hôpitaux à l’achat de biens et de services, en passant par la formation de travailleurs locaux. L’UNOPS travaille en étroite collaboration avec des gouvernements et des communautés afin d’assurer la durabilité économique, sociale et environnementale des projets que l’organisation soutient, avec un intérêt particulier pour le renforcement des capacités nationales.

L’UNOPS intervient dans des contextes parmi les plus difficiles au monde et sa vision consiste à améliorer les pratiques de mise en œuvre durables dans les domaines du développement, de l’aide humanitaire et de la consolidation de la paix, tout en satisfaisant ou dépassant systématiquement les attentes de ses partenaires.

Comptant plus de 7000 membres du personnel dans plus de 80 pays, l’UNOPS apporte à ses partenaires les connaissances logistiques, techniques et de gestion dont ils ont besoin, peu importe l’endroit où ils en ont besoin. Sa structure flexible et sa portée internationale permettent à l’organisation de répondre rapidement aux besoins de ses partenaires tout en générant des économies d’échelle.

Tunisie

Le bureau de l’UNOPS en Tunisie offre une gamme de services d’appui aux projets avec des partenaires en Afrique du Nord. Il fournit des services de gestion de projet, y compris la conception, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation. Il propose également la gestion de fonds, de prêts et l’administration des subventions, marchés publics, le renforcement des capacités locales, la formation et l’assistance technique.



Source link

More Information

Apply for this job
Share this job

Career Jobs International

Career Jobs International

About Us

Career Jobs International Employment Vacancies is one stop Job Website for all your Job Vacancies search…….

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Advertisment ad adsense adlogger